Aller au contenu principal

Séminaire "Anthropologie, littérature, ethnocritique. Entre fiction & réalité"

Séminaire

Séminaire "Anthropologie, littérature, ethnocritique. Entre fiction & réalité"

Date(s)
Date de début
-
Date de fin
Type d'activité
Séminaire
Date de début
Date de fin

Séminaire

Anthropologie, littérature, ethnocritique

Entre fiction & réalité [2019-2020]

Les six séances ont lieu le mercredi de 13h à 17h, salle 6,

105 boulevard Raspail, 75006 Paris.

L’anthropologie de la littérature que nous proposons cette année se demandera comment les territoires de la fiction peuvent entrer en résonnance avec les espaces sociaux ou culturels jusqu’à instituer des formes narratives originales et/ou des modes originaux d’appropriation (ou de réappropriation) culturelle locale ou régionale. Cette réflexion se situe à la croisée d’une sorte de transaction symbolique avec un (petit) monde qui participe d’une écriture fictionnelle située et/ou d’un type de lecture où l’interaction du lecteur avec l’univers des signes engage ce qu’on pourrait appeler une identifiction imaginaire (ou un imaginaire de l’identifiction).

Cette pensée de la continuité entre monde du texte et monde du lecteur pourra se décliner autour de quelques problématiques privilégiées, selon des corpus diversifiés (romans policiers régionaux, récits arctiques, corpus flaubertiens et plus généralement dit « réalistes », théories modernes de la mimesis, etc.). On distinguera ainsi trois axes majeurs de ce travail de la fiction et/ou de la fictionnalisation d’un lieu :  

-1- Une dynamique institutionnelle. Le lieu (supposé) motive le récit et le récit engendre le lieu (patrimonial).

-2- Une politique de la fiction. Entre observation ethnographique et fiction participante le récit topique devient mémoire vive d’un espace oublié ou méconnu. 

-3- Un régime de créance. Le récit moderne s'affilie à de grandes structures anthropologiques et discursives. C’est par exemple le cas – par transfert de sacralité – de la légende réinventée qui hybride références topiques et cosmologie propre. 

On pourra s’interroger aussi sur le refus de la fiction (la non-fiction) – narrations documentaires, factographies etc. - que la littérature légitime contemporaine, influencée par le modèle des sciences humaines et sociales (dans le rapport à « l’enquête » par exemple), revendique de plus en plus massivement au nom d’une manière renouvelée de s’enter sur le « réel ».

Véronique Moulinié, directrice de recherche, CNRS, IIAC - LAHIC.

Jean-Marie Privat, professeur émérite à l’université de Lorraine

Marie Scarpa, professeure à l’université de Lorraine

Thierry Wendling, chargé de recherche, CNRS, IIAC-LAHIC.

Anthropologie, littérature, ethnocritique

Entre fiction & réalité [2019-2020]

 

Première séquence  

La littérature en ses lieux 

 

Mercredi 13 novembre 2019

  • Jean-Marie Privat, Emma en son village – Ethnographie provisoire d’un site littéraire normand
  • Franck Linol, invité pour ses Meurtres en Limousin, romans policiers.

 

Mercredi 11 décembre 2019 

  •  Jean-Marie Privat, Les personnages de papier en leurs légendes locales – Anthropologie d’un imaginaire littéraire
  • Anne-Marie Thiesse, invitée pour La fabrique de l’écrivain national (Gallimard, 2019)

 

Deuxième séquence

Les paralittératures, ici et là 

 

Mercredi 8 janvier 2020 

Véronique Moulinié, Thierry Wendling : Ethnologie et bande dessinée.

 

Mercredi 12 février 2020

Véronique Moulinié, Gérald Peloux, Thierry Wendling : Ethnologie et romans policiers

 

Troisième séquence

Fictions, non fictions et nouvelles littératures du réel

 

Mercredi 11 mars 2020

  • Marie Scarpa, « Du ‘document humain’ au XIXe siècle…
  • Charlotte Lacoste (Université de Lorraine, invitée), « … à la littérature documentaire du XXIe siècle »

 

Mercredi 13 mai 2020 

  • Marie Scarpa, Ethnocritique et poésie (du réel)
  • Grégoire Mayor (Musée d’ethnographie de Neuchâtel), invité pour son travail sur le poète et photographe suisse Gustave Roud

 

Lieu